Le Comte de Monte-Cristo.  Alexandre Dumas père
Chapitre 104. La signature Danglars (第104章. 騰格拉爾的簽字)
< Prev. Chapter  |  Next Chapter >
Font: 

Le jour du lendemain se leva triste et nuageux.

Les ensevelisseurs avaient pendant la nuit accompli leur funèbre office, et cousu le corps déposé sur le lit dans le suaire qui drape lugubrement les trépassés en leur prêtant, quelque chose qu'on dise de l'égalité devant la mort, un dernier témoignage du luxe qu'ils aimaient pendant leur vie.

Ce suaire n'était autre chose qu'une pièce de magnifique batiste que la jeune fille avait achetée quinze jours auparavant.

Dans la soirée, des hommes appelés à cet effet avaient transporté Noirtier de la chambre de Valentine dans la sienne, et, contre toute attente, le vieillard n'avait fait aucune difficulté de s'éloigner du corps de son enfant.

L'abbé Busoni avait veillé jusqu'au jour, et, au jour, il s'était retiré chez lui, sans appeler personne.

第二天是個陰霾多云的日子。殯儀館的人在昨夜執行完了他們的任務,把尸体裹在一塊包尸布里,盡管有人說死亡面前人人平等,但包尸布卻要最后證明他們生前所享受的奢侈。這塊包尸布是瓦朗蒂娜在半月以前剛買的一塊質地极好的麻布衣料。那天晚上,收尸的人把諾梯瓦埃從瓦朗蒂娜的房間搬回到他自己的房間里,讓人出乎意料的是:要他离開他的孩子并沒怎么費事。布沙尼長老一直守候到天亮,然后沒有同任何人打招呼徑自离開了。阿夫里尼是早晨八點鐘左右回來的。他在到諾瓦梯埃房間去的路上遇到維爾福,他們去看老人睡得如何。令他們惊奇的是老人在一張大圈椅里,睡得正香,他面色平靜,臉帶微笑。

Vers huit heures du matin, d'Avrigny était revenu; il avait rencontré Villefort qui passait chez Noirtier, et il l'avait accompagné pour savoir comment le vieillard avait passé la nuit.

  “瞧,”阿夫里尼對維爾福說,“上帝知道如此來撫慰人的悲傷。有誰能說諾瓦梯埃先生不愛他的孩子?可是他照樣睡著了。”

Ils le trouvèrent dans le grand fauteuil qui lui servait de lit, reposant d'un sommeil doux et presque souriant.

Tous deux s'arrêtèrent étonnés sur le seuil.

  “是的,您說得很對,”維爾福神色惊奇地回答說,“他真的睡著了!這真奇怪,因為以前最輕微的騷扰就會使他整夜睡不著。”

«Voyez, dit d'Avrigny à Villefort, qui regardait son père endormi; voyez, la nature sait calmer les plus vives douleurs, certes, on ne dira pas que M. Noirtier n'aimait pas sa petite-fille; il dort cependant.

  “悲哀使他麻木了。”阿夫里尼回答,他們深思著回到檢察官的書房。

—Oui, et vous avez raison, répondit Villefort avec surprise; il dort, et c'est bien étrange, car la moindre contrariété le tient éveillé des nuits entières.

—La douleur l'a terrassé», répliqua d'Avrigny.

Et tous deux regagnèrent pensifs le cabinet du procureur du roi.

  “看,我沒有睡過,”維爾福指著他那張根本沒動過的床說,“悲哀并沒有使我麻木。我有兩夜沒有睡了,看看我的書桌。我在這兩天兩夜里面寫了很多東西。我寫滿了那些紙,已寫好了控告凶手貝尼代托的起訴狀。噢,工作!工作!工作是我的熱情,讓我愉快,讓我喜悅!工作減輕我的悲傷!”他用痙攣的手握住阿夫里尼的手。

«Tenez, moi, je n'ai pas dormi, dit Villefort en montrant à d'Avrigny son lit intact; la douleur ne me terrasse pas, moi, il y a deux nuits que je ne me suis couché; mais, en échange, voyez mon bureau; ai-je écrit, mon Dieu! pendant ces deux jours et ces deux nuits!... ai-je fouillé ce dossier, ai-je annoté cet acte d'accusation de l'assassin Benedetto!... Ô travail, travail! ma passion, ma joie, ma rage, c'est à toi de terrasser toutes mes douleurs!»

  “您現在需要我幫忙嗎?”阿夫里尼問。

  “不,”維爾福說,請你在十一點鐘的時候回來,到十二點,那——那——噢,天哪!我那可怜的,可怜的孩子!”檢察官的鐵石心腸也變軟了,他抬起頭向上望著呻吟起來。

Et il serra convulsivement la main de d'Avrigny.

  “您想到客廳里去接待來客嗎?”

«Avez-vous besoin de moi? demanda le docteur.

—Non, dit Villefort; seulement revenez à onze heures, je vous prie; c'est à midi qu'a lieu... le départ... Mon Dieu! ma pauvre enfant! ma pauvre enfant!»

  “不,我的一個堂弟代我擔任了這种傷心的職責。我要工作,醫生,當我工作的時候,我就忘掉一切悲傷了。”的确,醫生一离開書房,維爾福便又專心致志地工作起來。

Et le procureur du roi, redevenant homme, leva les yeux au ciel et poussa un soupir.

«Vous tiendrez-vous donc au salon de réception?

—Non, j'ai un cousin qui se charge de ce triste honneur. Moi, je travaillerai, docteur; quand je travaille, tout disparaît.»

En effet, le docteur n'était point à la porte que déjà le procureur du roi s'était remis au travail.

Sur le perron, d'Avrigny rencontra ce parent dont lui avait parlé Villefort, personnage insignifiant dans cette histoire comme dans la famille, un de ces êtres voués en naissant à jouer le rôle d'utilité dans le monde.

Il était ponctuel, vêtu de noir, avait un crêpe au bras, et s'était rendu chez son cousin avec une figure qu'il s'était faite, qu'il comptait garder tant que besoin serait, et quitter ensuite.

À onze heures, les voitures funèbres roulèrent sur le pavé de la cour, et la rue du Faubourg-Saint-Honoré s'emplit des murmures de la foule, également avide des joies ou du deuil des riches, et qui court à un enterrement pompeux avec la même hâte qu'à un mariage de duchesse.

  阿夫里尼在大門口恰好遇見維爾福的堂弟,此人在我們的故事里正如在他這個家族一樣,是一個無足輕重的角色,——是那生來就供人差遣的角色。他很守時,穿著黑衣服,手臂上纏著黑紗,帶著一副根据情況需要而隨時可以變化的面孔去見他的堂兄。到十二點鐘,喪車駛進舖著石板的院子圣·奧諾路上擠滿了游手好閒的人,這些人對節日有錢人家的喪事就如同節日一樣感興趣,他們象去看一次大出喪同看一位公爵小姐的婚禮一樣熱烈。客廳被人擠滿了,我們的几位老朋友都已經來到,先前是德布雷、夏多·勒諾和波尚,然后是當時司法界、文學界和軍界的領袖人物;因為維爾福先生是巴黎社會中的第一流人物,——這,一部分是由于他的社會地位,但更重要的,還是由于他個人才干的力量。

Peu à peu le salon mortuaire s'emplit et l'on vit arriver d'abord une partie de nos anciennes connaissances, c'est-à-dire Debray, Château-Renaud, Beauchamp, puis toutes les illustrations du parquet, de la littérature et de l'armée; car M. de Villefort occupait moins encore par sa position sociale que par son mérite personnel, un des premiers rangs dans le monde parisien.

  他那位堂弟站在門口接待賓客,他無動于衷,并沒有象一位父親,一位兄長,一個愛人那樣哀傷或者勉強擠出几滴眼淚。

  這使賓客們感到很輕松,那些相識的人便組成了小團体。其中有一個小團体是由德布雷、夏多·勒諾和波尚組成的。

Le cousin se tenait à la porte et faisait entrer tout le monde, et c'était pour les indifférents un grand soulagement, il faut le dire, que de voir là une figure indifférente qui n'exigeait point des conviés une physionomie menteuse ou de fausses larmes, comme eussent fait un père, un frère ou un fiancé.

  “可怜的姑娘!”德布雷說,象其他來賓一樣,他也對這位年輕姑娘的死言不由衷地說了几句,——“可怜的姑娘,這樣年輕,這樣有錢,這樣漂亮!夏多·勒諾,當我們——那是多久以前的事呀?三個星期,也許最多一個月以前吧——我們不是在這儿參加那次并沒有簽訂成功的婚約儀式的嗎?那時你會想到發生這樣的事嗎?”

Ceux qui se connaissaient s'appelaient du regard et se réunissaient en groupes.

  “的确想不到。”夏多·勒諾說。

Un de ces groupes était composé de Debray, de Château-Renaud et de Beauchamp.

  “你認識她嗎?”

«Pauvre jeune fille! dit Debray, payant, comme chacun au reste le faisait malgré soi, un tribut à ce douloureux événement; pauvre jeune fille! si riche, si belle! Eussiez-vous pensé cela, Château-Renaud, quand nous vînmes, il y a combien?... trois semaines ou un mois tout au plus, pour signer ce contrat qui ne fut pas signé?

  “我在馬爾塞夫夫人家里見過她一兩次,不過我覺得她很可愛,當時她有點儿抑郁。她的繼母到哪儿去了?你知道嗎?”

  “她去陪伴接待我們的那位先生的太太去了。”

  “他是誰?”

  “哪一位?”

  “那個接待我們的人。他是議員嗎?”

—Ma foi, non, dit Château-Renaud.

—La connaissiez-vous?

  “噢,不,那些議員我每天都見過,”波尚說,“他的面孔我卻不認識。”

—J'avais causé une fois ou deux avec elle au bal de Mme de Morcerf, elle m'avait paru charmante quoique d'un esprit un peu mélancolique. Où est la belle-mère? savez-vous?

  “這件喪事有沒有登報?”

—Elle est allée passer la journée avec la femme de ce digne monsieur qui nous reçoit.

—Qu'est-ce que c'est que ça?

—Qui ça?

—Le monsieur qui nous reçoit. Un député?

  “報紙上提及過,但文章不是我寫的。真的,我不知道維爾福先生看了那篇文章是否會很高興,因為它說,如果那接連四次死亡事件不是發生在檢察官的家里,他對這件事情就感到有特別大的興趣了。”

—Non, dit Beauchamp; je suis condamné à voir nos honorables tous les jours, et sa tête m'est inconnue.

—Avez-vous parlé de cette mort dans votre journal?

  “可是,”夏多·勒諾說,“為家母看病的阿夫里尼醫生卻說維爾福情緒非常沮喪。你在找誰呀,德布雷?”

—L'article n'est pas de moi, mais on en a parlé; je doute même qu'il soit agréable à M. de Villefort. Il est dit, je crois, que si quatre morts successives avaient eu lieu autre part que dans la maison de M. le procureur du roi, M. le procureur du roi s'en fût certes plus ému.

  “我在找基督山伯爵。”德布雷道。

  “我的銀行家?他的銀行家是騰格拉爾,是不是?”夏多·勒諾問德布雷。

  “我相信是的,”那秘書帶著略微有些尷尬地回答。“但這儿不僅只少基督山一個人,我也沒有看見莫雷爾。”

—Au reste, dit Château-Renaud, le docteur d'Avrigny, qui est le médecin de ma mère, le prétend fort désespéré.

  “莫雷爾!他們認識他嗎?”夏多·勒諾問。

—Mais qui cherchez-vous donc, Debray?

  “我記得別人只給他介紹過維爾福夫人。”

—Je cherche M. de Monte-Cristo, répondit le jeune homme.

—Je l'ai rencontré sur le boulevard en venant ici. Je le crois sur son départ, il allait chez son banquier, dit Beauchamp.

—Chez son banquier? Son banquier, n'est-ce pas Danglars? demanda Château-Renaud à Debray.

  “可是,他是應該這儿來的呀,”德布雷說。“今天晚上我們談論些什么?談論這件到事件,這是今天的新聞。但是,不要再說了,我們的司法部長來了。他一定得對那個哭哭啼啼的堂弟說几句話。”于是那三個青年赶緊揍過去听。

—Je crois que oui, répondit le secrétaire intime avec un léger trouble; mais M. de Monte-Cristo n'est pas le seul qui manque ici. Je ne vois pas Morrel.

—Morrel! est-ce qu'il les connaissait? demanda Château-Renaud.

—Je crois qu'il avait été présenté à Mme de Villefort seulement.

—N'importe, il aurait dû venir, dit Debray; de quoi causera-t-il, ce soir? cet enterrement, c'est la nouvelle de la journée; mais, chut, taisons-nous, voici M. le ministre de la Justice et des Cultes, il va se croire obligé de faire son petit speech au cousin larmoyant.»

Et les trois jeunes gens se rapprochèrent de la porte pour entendre le petit speech de M. le ministre de la Justice et des Cultes.

Beauchamp avait dit vrai; en se rendant à l'invitation mortuaire, il avait rencontré Monte-Cristo, qui, de son côté, se dirigeait vers l'hôtel de Danglars, rue de la Chaussée-d'Antin.

Le banquier avait, de sa fenêtre, aperçu la voiture du comte entrant dans la cour, et il était venu au-devant de lui avec un visage attristé, mais affable.

  波尚說的是實話。在他來參加喪禮的途中,他曾遇見過基督山,后者正在朝安頓大馬路騰格拉爾先生的府上那個方向駛去。那銀行家看見伯爵的馬車駛進前院,帶著一個傷心但又殷勤的微笑出來迎接他。“噢,”他把手伸給基督山說,“我想您是來向我表示同情吧,因為不幸确實已三番五次光臨我們家了。當我看見您的時候,我正在問我自己:究竟我是否傷害了那可怜的馬爾塞夫一家人,假若我曾那樣希望,那么諺語所說的‘凡希望旁人遭遇不幸者,他自己必也遭遇不幸’ 那句話就說對了。唉!我以人格保證,不!我決沒有希望馬爾塞夫遭禍。他有一點儿驕傲,但那或許是因為,象我一樣,他也是一個白手起家的人,可是每個人都是有缺點。啊!請看,伯爵,請看看我們這一代的人,——我們這一代人今年都非常倒霉。舉例來說,看看那清正嚴謹的檢察官所遭遇的怪事,他雖然剛失去了他的女儿,而事實上他的全家几乎都已經死光了,馬爾塞夫已經身敗名裂自殺身亡,而我因受貝尼代托的恥辱,而受盡人家的奚落。”

«Eh bien, comte, dit-il en tendant la main à Monte-Cristo, vous venez me faire vos compliments de condoléance. En vérité, le malheur est dans ma maison; c'est au point que, lorsque je vous ai aperçu, je m'interrogeais moi-même pour savoir si je n'avais pas souhaité malheur à ces pauvres Morcerf, ce qui eût justifié le proverbe: Qui mal veut, mal lui arrive. Eh bien, sur ma parole, non, je ne souhaitais pas de mal à Morcerf; il était peut-être un peu orgueilleux pour un homme parti de rien, comme moi, se devant tout à lui-même, comme moi, mais chacun a ses défauts. Ah, tenez-vous ien, comte, les gens de notre génération... Mais, pardon, vous n'êtes pas de notre génération, vous, vous êtes un jeune homme... Les gens de notre génération ne sont point heureux cette année: témoin notre puritain de procureur du roi, témoin Villefort, qui vient encore de perdre sa fille. Ainsi, récapitulez: Villefort, comme nous disions, perdant toute sa famille d'une façon étrange; Morcerf déshonoré et tué; moi, couvert de ridicule par la scélératesse de ce Benedetto, et puis...

—Puis, quoi? demanda le comte.

—Hélas! vous l'ignorez donc?

  “還有什么?”伯爵問。

  “唉!您不知道嗎?”

  “又有什么新的不幸發生了?”

  “我的女儿——”

  “騰格拉爾小姐怎樣啦?”

  “歐熱妮已离開我們了!”

  “天哪!你在說什么呀?”

  “是實話,我親愛的伯爵。噢,您沒有妻子儿女是多幸福哪!”

  “您真的這樣想嗎?”

  “我的确這樣想。”

  “那末騰格拉爾小姐——”

  “她無法容忍那坏蛋對我們的羞辱,她要求我允許她去旅行。”

  “她已經走了嗎?”

  “前天晚上走的。”

  “与騰格拉爾夫人一起去的嗎?”

  “不,与一位朋友。可是,我們就怕再也見不到歐熱妮了,因為她的驕傲是不允許她再回法國的。”

—Quelque nouveau malheur?

—Ma fille...

—Mlle Danglars?

—Eugénie nous quitte.

—Oh! mon Dieu! que me dites-vous là!

—La vérité, mon cher comte. Mon Dieu! que vous êtes heureux de n'avoir ni femme ni enfant, vous!

—Vous trouvez?

—Ah! mon Dieu!

—Et vous dites que Mlle Eugénie...

—Elle n'a pu supporter l'affront que nous a fait ce misérable, et m'a demandé la permission de voyager.

—Et elle est partie?

—L'autre nuit.

—Avec Mme Danglars?

  “可是,男爵呀,”基督山說,“家庭里發生的傷心事,或是其他任何的煩惱,只會壓倒那些只有他們的儿女可作為唯一寶物的窮人,但對一位百万富翁,那些痛苦确是可以忍受的。哲學家說得好:金錢可以減輕許多苦惱。這种觀點,凡是實事求是的人一直是認為正确的,假如您認為這是靈丹妙藥,您應該是非常滿足的了,——您是金融界的國王,是一切權力的中心!”

—Non, avec une parente... Mais nous ne la perdons pas moins, cette chère Eugénie; car je doute qu'avec le caractère que je lui connais, elle consente jamais à revenir en France!

  騰格拉爾斜眼望著他,看他說話的態度是否在取笑他。

—Que voulez-vous, mon cher baron, dit Monte-Cristo, chagrins de famille, chagrins qui seraient écrasants pour un pauvre diable dont l'enfant serait toute la fortune, mais supportables pour un millionnaire. Les philosophes ont beau dire, les hommes pratiques leur donneront toujours un démenti là-dessus: l'argent console de bien des choses; et vous, vous devez être plus vite consolé que qui que ce soit, si vous admettez la vertu de ce baume souverain: vous, le roi de la finance, le point d'intersection de tous les pouvoirs.»

  “是的,”他答道,“假如財富能使人得到慰藉的話,我是理應得到安慰的了,我很有錢嘛。”

  “富有极了,我親愛的男爵,您的財產象金字塔,——您要想毀掉它都不可能,即使可能您也不愿意!”

  騰格拉爾對伯爵這种好心的打趣微笑了一下。“我一下想起來了,”他說,“當您進來的時候,我正在簽署五張小小的憑單。我已經簽了兩張,您能允許我把其余那几張也簽好嗎?”

  “請簽吧,我親愛的男爵,請簽吧。”

Danglars lança un coup d'œil oblique au comte, pour voir s'il raillait ou s'il parlait sérieusement.

«Oui, dit-il, le fait est que si la fortune console, je dois être consolé: je suis riche.

  房屋里沉默了一會儿,在這一段時間里,只听見那位銀行家嗖嗖的簽票聲,基督山剛在細看天花板上鍍金的圖案。

—Si riche, mon cher baron, que votre fortune ressemble aux Pyramides; voulût-on les démolir, on n'oserait; osât-on, on ne pourrait.»

  “那是西班牙支票、海地支票或那不勒斯支票嗎?”基督山問。

Danglars sourit de cette confiante bonhomie du comte.

«Cela me rappelle, dit-il, que lorsque vous êtes entré, j'étais en train de faire cinq petits bons; j'en avais déjà signé deux; voulez-vous me permettre de faire les trois autres?

—Faites, mon cher baron, faites.»

  “都不是,”騰格拉爾微笑著說,“那是當場現付的法蘭西銀行憑單。噢,”他又說,“伯爵,假如我可以稱為金融界的國王的話,您自己應該稱為金融界皇帝了,但是,象這樣的每張价值一百万的支票,您見得很多嗎?”

Il y eut un instant de silence, pendant lequel on entendit crier la plume du banquier, tandis que Monte-Cristo regardait les moulures dorées au plafond.

«Des bons d'Espagne, dit Monte-Cristo, des bons d'Haïti, des bons de Naples?

  伯爵接過那非常驕傲地遞給他的騰格拉爾的那些紙片,讀道:

  “總經理台鑒,——請在本人存款名下按票面額付一百万正,——騰格拉爾男爵。”

—Non, dit Danglars en riant de son rire suffisant des bons au porteur, des bons sur la Banque de France. Tenez, ajouta-t-il, monsieur le comte, vous qui êtes l'empereur de la finance, comme j'en suis le roi, avez-vous vu beaucoup de chiffons de papier de cette grandeur-là valoir chacun un million?»

  “一,二,三,四,五,”基督山說,“五百万!啊,您簡直是一個克羅蘇斯〔克羅蘇斯,六世紀時里地的國王,以富有聞名。——譯注〕啦!”

  “我平時做生意也是這樣的!”騰格拉爾說。

  “那好极了,”伯爵說,“尤其是,我相信,這是能付現錢的吧。”

Monte-Cristo prit dans sa main, comme pour les peser, les cinq chiffons de papier que lui présentait orgueilleusement Danglars, et lut:

  “的确是的。”騰格拉爾說。

«Plaise à M. le Régent de la Banque de faire payer à mon ordre, et sur les fonds déposés par moi, la somme d'un million, valeur en compte.

  “有這种信用可不賴,真的,只有在法國才有這樣的事情。五張小卡片就等于五百万!不親眼見到誰也不能相信。”

  “難道您怀疑它嗎?”

«BARON DANGLARS.»

  “不。”

—Un, deux, trois, quatre, cinq, fit Monte-Cristo; cinq millions! peste! comme vous y allez, seigneur Crésus!

—Voilà comme je fais les affaires, moi, dit Danglars.

—C'est merveilleux, si surtout, comme je n'en doute pas, cette somme est payée comptant.

  “您的口气里好象還有一些怀疑的成份,等一下,我要使您完全相信。跟我的職員到銀行里去,您就會看見他留下這些紙片,帶著同等面額的現款了。”

—Elle le sera, dit Danglars.

—C'est beau d'avoir un pareil crédit; en vérité il n'y a qu'en France qu'on voie ces choses-là: cinq chiffons de papier valant cinq millions; et il faut le voir pour le croire.

—Vous en doutez?

—Non.

—Vous dites cela avec un accent... Tenez, donnez-vous-en le plaisir: conduisez mon commis à la banque, et vous l'en verrez sortir avec des bons sur le trésor pour la même somme.

  “不必了!”基督山一面說,一面收起那五張支票,“這樣就不必了,這种事情是這樣的稀奇,我要親自去体驗一下。我預定在您這儿提六百万。我已經提用了九十万法郎,所以您還得支付我五百一十万法郎,就給我這五張紙片吧,只要有您的簽字我就相信了,這是一張我想用的六百万的收條。這張紙條是我事先准備好的,因為我今天急需錢用。”于是基督山一手把支票放進他的口袋里,一手把收据遞給騰格拉爾。即使一個霹靂落到那位銀行家的腳前,他也未必會這樣惊恐万狀了。

—Non, dit Monte-Cristo pliant les cinq billets, ma foi non, la chose est trop curieuse, et j'en ferai l'expérience moi-même. Mon crédit chez vous était de six millions, j'ai pris neuf cent mille francs, c'est cinq millions cent mille francs que vous restez me devoir. Je prends vos cinq chiffons de papier que je tiens pour bons à la seule vue de votre signature, et voici un reçu général de six millions qui régularise notre compte. Je l'avais préparé d'avance, car il faut vous dire que j'ai fort besoin d'argent aujourd'hui.»

  “什么!”他結結巴巴地說,“您的意思是現在要提錢嗎?對不起,對不起!但這筆錢是我欠醫院的,——是我答應在今天早晨付出的一筆存款。”

Et d'une main Monte-Cristo mit les cinq billets dans sa poche, tandis que de l'autre il tendait son reçu au banquier.

La foudre tombant aux pieds de Danglars ne l'eût pas écrasé d'une terreur plus grande.

«Quoi! balbutia-t-il, quoi! monsieur le comte, vous prenez cet argent? Mais, pardon, pardon, c'est de l'argent que je dois aux hospices, un dépôt, et j'avais promis de payer ce matin.

  “噢,嗯,那好!”基督山說,“并不是一定要這几張支票,換一种方式付錢給我吧。我拿這几張支票是因為好奇,希望我可以對人家說:騰格拉爾銀行不用准備就可以當時付給我五百万。那一定會使人家惊奇。這几張支票還給你,另外開几張給我吧。”他把那五張紙片遞給騰格拉爾,銀行家急忙伸手來抓,象是一只禿頭鷹隔著鐵籠子伸出利爪來要抓回從它那儿失去的食物一樣。但他突然停住手,竭力控制住他自己,然后,在他那失態的面孔上漸漸露出了微笑。

—Ah! dit Monte-Cristo, c'est différent. Je ne tiens pas précisément à ces cinq billets, payez-moi en autres valeurs; c'était par curiosité que j'avais pris celles-ci, afin de pouvoir dire de par le monde que, sans avis aucun, sans me demander cinq minutes de délai, la maison Danglars m'avait payé cinq millions comptant! c'eût été remarquable! Mais voici vos valeurs; je vous le répète, donnez-m'en d'autres.»

  “當然羅,”他說,“您的收條就是錢。”

  “噢,是的。假如您在羅馬,湯姆生·弗倫奇銀行就會象您剛才那樣不必太麻煩地付款給你。”

  “原諒我,伯爵,原諒我。”

  “那我現在可以收下這筆錢了?”

Et il tendait les cinq effets à Danglars qui, livide, allongea d'abord la main, ainsi que le vautour allonge la griffe par les barreaux de sa cage pour retenir la chair qu'on lui enlève.

  “是的,”騰格拉爾說,一邊揉著流下來的汗珠,“是的,收下吧,收是吧。”

Tout à coup il se ravisa, fit un effort violent et se contint.

Puis on le vit sourire, arrondir peu à peu les traits de son visage bouleversé.

  基督山把那几張支票重新放回到他的口袋里,臉上帶著一种說不出的神情,象是在說:“好好,想一想,假如您反悔,現在還來得及。”

«Au fait, dit-il, votre reçu, c'est de l'argent.

—Oh! mon Dieu, oui! et si vous étiez à Rome, sur mon reçu, la maison Thomson et French ne ferait pas plus de difficulté de vous payer que vous n'en avez fait vous-même.

—Pardon, monsieur le comte, pardon.

—Je puis donc garder cet argent?

—Oui, dit Danglars en essuyant la sueur qui perlait à la racine de ses cheveux, gardez, gardez.»

Monte-Cristo remit les cinq billets dans sa poche avec cet intraduisible mouvement de physionomie qui veut dire:

  “不,”騰格拉爾說,“不。絕對不,收了我簽的支票吧。您知道,銀行家辦事最講究形式的人。我本來是准備把這筆錢付給醫院的,所以我一時頭腦糊涂,認為假如不用這几張支票來付錢,就象被搶了錢似的!——就好象這塊錢沒有那塊錢好似的!原諒我。”然后他開始高聲笑起來,但那种笑聲總掩飾不了他的心慌。

«Dame! réfléchissez; si vous vous repentez, il est encore temps.

  “我當然可以原諒您,”基督山寬宏大量地說,“那我收起來了。”于是他把支票放進他的皮夾里。

—Non, dit Danglars, non; décidément, gardez mes signatures. Mais, vous le savez, rien n'est formaliste comme un homme d'argent; je destinais cet argent aux hospices et j'eusse cru les voler en ne leur donnant pas précisément celui-là, comme si un écu n'en valait pas un autre. Excusez!»

  “還有一筆十万法郎的款子沒有結清。”騰格拉爾說。

  “噢,小事一樁!”基督山說,“差額大概是那個數目,但不必付了,我們兩清了。”

  “伯爵,”騰格拉爾說,“您此話當真嗎?”

Et il se mit à rire bruyamment, mais des nerfs.

«J'excuse, répondit gracieusement Monte-Cristo, et j'empoche.»

Et il plaça les bons dans son portefeuille.

«Mais, dit Danglars, nous avons une somme de cent mille francs?

  “我是從來不和銀行家開玩笑的,”基督山用冷冰冰的口气說,他老是用這种態度來止住他人的魯莽,然后他轉向了門口,而在這時,跟班進來通報說:“慈善醫院主任波維里先生來到。”

—Oh! bagatelle, dit Monte-Cristo. L'agio doit monter à peu près à cette somme; gardez-la, et nous serons quittes.

—Comte, dit Danglars, parlez-vous sérieusement?

  “哎呀!”基督山說,“我來得正好,剛好拿到您的支票,不然他們就要和我爭執了。”

—Je ne ris jamais avec les banquiers», répliqua Monte-Cristo avec un sérieux qui frisait l'impertinence.

Et il s'achemina vers la porte, juste au moment où le valet de chambre annonçait:

«M. de Boville, receveur général des hospices.

—Ma foi, dit Monte-Cristo, il paraît que je suis arrivé à temps pour jouir de vos signatures, on se les dispute.»

Danglars pâlit une seconde fois, et se hâta de prendre congé du comte.

  騰格拉爾的臉色頓時變得蒼白,他赶緊跟伯爵告別。基督山与站在候見室里的波維里先生交換了禮節性鞠躬,伯爵离開以后,波維里先生便立刻被引入騰格拉爾的房里。伯爵注意到那位出納主任的手里拿著一只公文包,他那种十分嚴肅的臉上不由得掠過一個轉瞬即逝的微笑。他在門口登上他的馬車,立刻向銀行駛去。

Le comte de Monte-Cristo échangea un cérémonieux salut avec M. de Boville, qui se tenait debout dans le salon d'attente, et qui, M. de Monte-Cristo passé, fut immédiatement introduit dans le cabinet de M. Danglars.

  這時,騰格拉爾抑制住內心的激動,走上去迎接那位出納主任。不用說,他的臉上當然挂著一個殷勤的微笑。“早安,債主,”他說,“因為我敢打賭,這次來拜訪我的一定是一位債主。”

On eût pu voir le visage si sérieux du comte s'illuminer d'un éphémère sourire à l'aspect du portefeuille que tenait à la main M. le receveur des hospices.

À la porte, il retrouva sa voiture, et se fit conduire sur-le-champ à la Banque.

  “您說對了,男爵,”波維里問先生答話,“醫院派我來見您。寡婦、孤儿委托我到您這儿來問那五百万捐款。”

Pendant ce temps, Danglars, comprimant toute émotion, venait à la rencontre du receveur général.

  “大家說孤儿是應該怜憫的,”騰格拉爾說,借開玩笑來延長時間。“可怜的孩子!”

Il va sans dire que le sourire et la gracieuseté étaient stéréotypés sur ses lèvres.

  “我是以他們的名義來見您的,”波維里先生說,“您收到我昨天的信了嗎?”

«Bonjour, dit-il, mon cher créancier, car je gagerais que c'est le créancier qui m'arrive.

  “收到了。”

  “今天把收据帶來了。”

—Vous avez deviné juste, monsieur le baron, dit M. de Boville, les hospices se présentent à vous dans ma personne; les veuves et les orphelins viennent par mes mains vous demander une aumône de cinq millions.

  “我親愛的波維里先生,我不得不請您的寡婦和孤儿等待二十四小時,因為基督山先生,就是您剛才看見离開的那位先生——您一定看見他了吧,我想?”

—Et l'on dit que les orphelins sont à plaindre! dit Danglars en prolongeant la plaisanterie; pauvres enfants!

  “是的,嗯?”

  “嗯,基督山先生剛才把他們的五百万帶走了。”

—Me voici donc venu en leur nom, dit M. de Boville. Vous avez dû recevoir ma lettre hier?

  “這是怎么回事?”

—Oui.

—Me voici avec mon reçu.

—Mon cher monsieur de Boville, dit Danglars, vos veuves et vos orphelins auront, si vous le voulez bien, la bonté d'attendre vingt-quatre heures, attendu que M. de Monte-Cristo, que vous venez de voir sortir d'ici... Vous l'avez vu, n'est-ce pas?

—Oui; eh bien?

—Eh bien, M. de Monte-Cristo emportait leur cinq millions!

—Comment cela?

  “伯爵曾在我這儿開了一個無限提款戶頭,——是羅馬湯姆生·弗倫奇銀行介紹來的,他剛才來從我這儿立刻提到五百万,我就開了一張銀行支票給他。我的資金都存在銀行里,而您也應該明白,假如我在一天之內提出一千万,總經理就一定會覺得很奇怪。如果能分兩天提,”騰格拉爾微笑著說,“那就不同了。”

—Le comte avait un crédit illimité sur moi, crédit ouvert par la maison Thomson et French, de Rome. Il est venu me demander une somme de cinq millions d'un seul coup; je lui ai donné un bon sur la Banque: c'est là que sont déposés mes fonds; et vous comprenez, je craindrais, en retirant des mains de M. le régent dix millions le même jour, que cela ne lui parût bien étrange.

  “哦,”波維里用一种不信任的口气說,“那位剛才离開的先生已經提去了五百万!他還對我鞠躬,象是我認識他似的。”

  “雖然您不認識他,或許他認識您,基督山先生的社交非常廣泛。”

  “五百万!”

«En deux jours, ajouta Danglars en souriant, je ne dis pas.

  “這是他的收据。請您要圣多馬〔圣多馬,宗教傳說他是十二“圣徒”之一,曾怀疑耶穌复活。后人將他比喻多疑的人。——譯注〕一樣,驗看一下吧。”

—Allons donc! s'écria M. de Boville avec le ton de la plus complète incrédulité; cinq millions à ce monsieur qui sortait tout à l'heure, et qui m'a salué en sortant comme si je le connaissais?

—Peut-être vous connaît-il sans que vous le connaissiez, vous. M. de Monte-Cristo connaît tout le monde.

  波維里先生接過騰格拉爾遞給他的那張紙條,讀說:“茲收到騰格拉爾男爵伍百壹拾万法郎正,此款可隨時向羅馬湯姆生·弗倫奇銀行支取。”

—Cinq millions!

  “的确是真的!”波維里說。

—Voilà son reçu. Faites comme saint Thomas: voyez et touchez.»

  “您一定知道湯姆生·弗倫奇銀行嗎?”

M. de Boville prit le papier que lui présentait Danglars, et lut:

  “是的,我曾經与它有過二十万法郎的交易,但此后就沒有再听人提到過它。”

«Reçu de M. le baron Danglars la somme de cinq millions cent mille francs, dont il se remboursera à volonté sur la maison Thomson et French, de Rome.»

«C'est ma foi vrai! dit celui-ci.

  “那是歐洲最有信譽的銀行之一。”騰格拉爾說,把那張收据漫不經心拋在他的寫字台上。

—Connaissez-vous la maison Thomson et French?

  “而他光在您的手里就有五百万!看來,這位基督山伯爵是一位富豪了!”

—Oui, dit M. de Boville, j'ai fait autrefois une affaire de deux cent mille francs avec elle; mais je n'en ai pas entendu parler depuis.

—C'est une des meilleures maisons d'Europe, dit Danglars en rejetant négligemment sur son bureau le reçu qu'il venait de prendre des mains de M. de Boville.

—Et il avait comme cela cinq millions, rien que sur vous? Ah çà! mais c'est donc un nabab que ce comte de Monte-Cristo?

  “老實說,我不知道他到底是什么人,但他有三封無限提款的委托書,——一封給我,一封給羅斯希爾德,一封給拉費德。而您看,”他漫不經心地又說,“他把优惠權給了我,并且留下十万法郎給我做手續費用。”

—Ma foi! je ne sais pas ce que c'est, mais il avait trois crédits illimités: un sur moi, un sur Rothschild, un sur Laffitte, et, ajouta négligemment Danglars, comme vous voyez, il m'a donné la préférence en me laissant cent mille francs pour l'agio.»

  波維里先生用十分欽佩的神情。“我一定去拜訪他,求他捐一點款給我們。”

  “他每月慈善捐款總在兩万以上。”

  “真叫人佩服!我當把馬爾塞夫夫人和她儿子的事例講給他听。”

  “什么事例?”

M. de Boville donna tous les signes de la plus grande admiration.

  “他們把全部財產捐給了醫院。”

  “什么財產?”

«Il faudra que je l'aille visiter, dit-il, et que j'obtienne quelque fondation pieuse pour nous.

  “他們自己的,——已故的馬爾塞夫將軍給他們留下的全部財產。”

—Oh! c'est comme si vous la teniez; ses aumônes seules montent à plus de vingt mille francs par mois.

  “為了什么原因?”

  “因為他們不愿意接受通過犯罪得來的錢。”

—C'est magnifique; d'ailleurs, je lui citerai l'exemple de Mme de Morcerf et de son fils.

  “那么他們靠什么生活呢?”

  “母親隱居在鄉下,儿子去參軍。”

—Quel exemple?

—Ils ont donné toute leur fortune aux hospices.

  “嗯,我已經必須承認,這些都是造孽錢。”

—Quelle fortune?

—Leur fortune, celle du général de Morcerf, du défunt.

  “我昨天把他們的贈契登記好了。”

—Et à quel propos?

  “他們有多少?”

—À propos qu'ils ne voulaient pas d'un bien si misérablement acquis.

—De quoi vont-ils vivre?

  “噢,不太多!大約一百二三十万法郎左右。來談論我們的那筆款吧。”

—La mère se retire en province et le fils s'engage.

—Tiens, tiens, dit Danglars, en voilà des scrupules!

  “當然羅,”騰格拉爾用輕松的口气說。“那末,您急于要這筆錢嗎?”

—J'ai fait enregistrer l'acte de donation hier.

—Et combien possédaient-ils?

  “是的,因為我們明天要查點帳目了。”

—Oh! pas grand-chose: douze à treize cent mille francs. Mais revenons à nos millions.

  “明天,您為什么不早告訴我呢?不過明天還早點吧?几點鐘開始查點?”

—Volontiers, dit Danglars le plus naturellement du monde; vous êtes donc bien pressé de cet argent?

  “兩點鐘。”

  “十二點鐘送去。”騰格拉爾微笑著說。

—Mais oui; la vérification de nos caisses se fait demain.

  波維里先生不再說什么,只是點點頭,拿起那只公文夾。

—Demain! que ne disiez-vous cela tout de suite? Mais c'est un siècle, demain! À quelle heure cette vérification?

  “現在我想起來了,您可以有更好的辦法。”騰格拉爾說。

—À deux heures.

  “怎么說?”

—Envoyez à midi, dit Danglars avec son sourire.

M. de Boville ne répondait pas grand-chose; il faisait oui de la tête et remuait son portefeuille.

  “基督山先生的收据等于是錢,您拿它到羅斯希爾德或拉費德的銀行里去,他們立刻可以給您兌現。”

—Eh! mais j'y songe, dit Danglars, faites mieux.

  “什么,在羅馬付款的單据都能兌現。”

—Que voulez-vous que je fasse?

  “當然羅,只收您付千分之五或千分之六的利息就得了。”

—Le reçu de M. de Monte-Cristo vaut de l'argent; passez ce reçu chez Rothschild ou chez Laffitte; ils vous le prendront à l'instant même.

—Quoique remboursable sur Rome?

  那位出納主任嚇得倒退一步。“不!”他說,“我情愿還是等到明天的。虧您想得出!”

—Certainement; il vous en coûtera seulement un escompte de cinq à six mille francs.

  “我以為,”騰格拉爾鹵莽地說,“要填補呢?”

Le receveur fit un bond en arrière.

  “啊!”那出納主任說。

«Ma foi! non, j'aime mieux attendre à demain. Comme vous y allez!

  “假如真是那樣的話,也就是他做點犧牲了。”

—J'ai cru un instant, pardonnez-moi, dit Danglars avec une suprême impudence, j'ai cru que vous aviez un petit déficit à combler.

  “感謝上帝,不!”波維里先生說。

  “那么您愿意等到明天嗎,我親愛的出納主任?”

—Ah! fit le receveur.

—Écoutez, cela s'est vu, et dans ce cas on fait un sacrifice.

  “是的,但不會再失約了嗎?”

—Dieu merci! non, dit M. de Boville.

—Alors, à demain; mais sans faute?

  “啊!您在開玩笑!明天十二點派人來,我先通知銀行。”

—Ah çà! mais, vous riez! Envoyez à midi, et la Banque sera prévenue.

  “我親自來取好了。”

—Je viendrai moi-même.

  “那敢情好,那樣我就可以有幸跟您見一面了。”他們握了握手。

—Mieux encore, puisque cela me procurera le plaisir de vous voir.»

Ils se serrèrent la main.

«À propos, dit M. de Boville, n'allez-vous donc point à l'enterrement de cette pauvre Mlle de Villefort, que j'ai rencontré sur le boulevard?

  “順便問問,”波維里先生說,“我到這儿來的路上遇見那可怜的維爾福小姐送葬,您不去送喪嗎?”

—Non, dit le banquier, je suis encore un peu ridicule depuis l'affaire de Benedetto, et je fais un plongeon.

  “不,”那銀行家說,“自從發生貝尼代托的事件以后,我似乎成了人家的笑柄,所以我不出頭露面!”

—Bah! vous avez tort; est-ce qu'il y a de votre faute dans tout cela?

  “您弄錯了。那件事情怎么能怪您呢?”

—Écoutez, mon cher receveur, quand on porte un nom sans tache comme le mien, on est susceptible.

  “听著:當一個人有了象我這樣沒受過玷污的名譽的時候,他總是有點敏感的。”

—Tout le monde vous plaint, soyez-en persuadé, et, surtout, tout le monde plaint mademoiselle votre fille.

  “每一個人都會同情您,閣下,尤其同情騰格拉爾小姐!”

—Pauvre Eugénie! fit Danglars avec un profond soupir. Vous savez qu'elle entre en religion, monsieur?

  “可怜的歐熱妮!”騰格拉爾說,“您知道她要進修道院嗎?”

—Non.

—Hélas! ce n'est que malheureusement trop vrai. Le lendemain de l'événement, elle s'est décidée à partir avec une religieuse de ses amies; elle va chercher un couvent bien sévère en Italie ou en Espagne.

  “唉!這件事很不幸,但卻是真的。發生事情以后的第二天,她就帶著一個她所認識的修女离開了巴黎。她們已到意大利或西班牙去尋找一座教規非常正格的修道院去了。”

—Oh! c'est terrible!»

Et M. de Boville se retira sur cette exclamation en faisant au père mille compliments de condoléance. Mais il ne fut pas plus tôt dehors, que Danglars, avec une énergie de geste que comprendront ceux-là seulement qui ont vu représenter Robert Macaire, par Frédérick, s'écria:

«Imbécile!»

Et serrant la quittance de Monte-Cristo dans un petit portefeuille:

«Viens à midi, ajouta-t-il, à midi, je serai loin.»

Puis il s'enferma à double tour, vida tous les tiroirs de sa caisse, réunit une cinquantaine de mille francs en billets de banque, brûla différents papiers, en mit d'autres en évidence, et commença d'écrire une lettre qu'il cacheta, et sur laquelle il mit pour suscription:

  “噢!真可怕!”波維里先生帶著這种表示同情的歎息聲出去了。騰格拉爾便做了一個极富有表情的姿態,喊道,傻瓜!”只有看過弗列德里克扮演羅伯·馬克〔《羅伯·馬克》是一八三四年前后在巴黎流行的一個喜劇。——譯注〕的人才能想象出這個姿勢是什么意思。然后,一面把基督山的收据放進一只小皮夾里,一面又說,“好吧,十二點鐘的時候來吧,那時我早就离開了。”他把房門上閂落鎖,把他所有的抽屜,湊了大約莫五万法郎的鈔票,燒了一些文件,其余的讓它堆在那儿,然后開始寫一封信,信封上寫著“騰格拉爾男爵夫人啟。”

«À madame la baronne Danglars.»

«Ce soir, murmura-t-il, je la placerai moi-même sur sa toilette.»

Puis, tirant un passeport de son tiroir.

«Bon, dit-il, il est encore valable pour deux mois.»

  “我今天晚上親自去放在她的桌子上,”他低聲地說。最后,他從抽屜里拿出一張護照,說,“好!有效期還有兩個月哩。”