BFMTV
en direct

EN DIRECT - "Il a cherché à me tuer": les ex-compagnes de Nordahl Lelandais témoignent

Un dessin de presse montre Nordahl Lelandais lors de son procès devant la cour d'assises de Chambéry (Savoie), le 3 mai 2020.

Un dessin de presse montre Nordahl Lelandais lors de son procès devant la cour d'assises de Chambéry (Savoie), le 3 mai 2020. - MARIE WILLIAMS / AFP

Pour cette deuxième journée de procès, Nordahl Lelandais doit être entendu sur les faits qui l'ont vu prendre en stop Arthur Noyer, dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, avant sa disparition. Il nie toute volonté de tuer.

Un ancien amant de Lelandais imagine qu'il "aurait pu finir comme le caporal Noyer"

Pour clore la matinée, un amant de Nordahl Lelandais s'est avancé à la barre. Il s'agit d'un homme de 30 ans qui a eu des relations sexuelles à plusieurs reprises avec l'accusé.

Tous deux sont entrés en contact sur un site de rencontres. Ils ont mis au point des jeux sexuels en simulant notamment un enlèvement au cours duquel l'homme était transporté dans le coffre de Nordahl Lelandais jusqu’à un lac avant d'entamer un rapport sexuel.

Le jour du meurtre d'Arthur Noyer, l'ancien amant de Nordahl Lelandais assure avoir été contacté pour une rencontre mais il a refusé, étant déjà pris.

Il décrit l'accusé comme "paumé" et imagine, en sanglotant, qu'il "aurait pu finir comme le caporal Noyer".

"Il a cherché à me tuer": le témoignage accablant d'une ancienne compagne de Lelandais

Une troisième femme ayant fréquenté Nordahl Lelandais est interrogée par les juges. Elle raconte avoir été "la plus longue relation de Nordahl, on est resté un an et sept mois ensemble".

"Il a été mon compagnon mais c'était aussi mon agresseur, il m’a harcelée durant cinq mois, il a cherché à me tuer [...] Il se met en colère pour tout, il est impulsif", décrit-elle face à l'accusé qui l'écoute, accoudé sur ses genoux, faisant craquer ses doigts.

"Mais surtout il est menteur, menteur, menteur. Même la main dans le sac, il ment", poursuit-elle.

Cette femme aujourd'hui âgée de 41 ans a porté plainte contre lui après l'avoir quitté, en decembre 2016: "Il m’a mis une claque quand je suis venue chercher mes affaires."

Le 10 avril 2017, la veille du meurtre d'Arthur Noyer, elle affirme que Nordahl Lelandais l'a retrouvée dans la forêt avec ses deux chiens.

"Il est venu pour me terroriser, il est passé à côté de moi avec une tronçonneuse dans le dos. Ça m’a fait extrêmement peur".

Nordahl Lelandais décrit comme un homme violent et menaçant par une ancienne petite-amie

Une autre femme ayant fréquenté l'accusé dresse un sombre tableau de sa personnalité. Elle décrit l'homme avec lequel elle a habité durant quelques mois comme violent et menaçant. Elle évoque également sa jalousie et sa grossièreté.

De nombreuses disputes ont ponctué leur relation. Elle raconte notamment un soir où il l'a "jetée sur le lit pour [lui] faire peur. Une autre fois il m’a serré tellement fort le bras que j’ai du aller voir le médecin".

Encore un autre épisode où il lui a crié: "Je vais te faire bouffer le carrelage!"

Elle raconte aussi les difficultés qu'il a à gérer la frustration.

Une ex-compagne de Lelandais déconstruit son alibi

Une femme qui a fréquenté Nordahl Lelandais entre 2012 et 2015 a été entendue ce matin. Elle décrit une relation en pointillé.

Nordahl Lelandais dit avoir tenté de la voir le soir du meurtre d'Arthur Noyer. C'est d'ailleurs dans la commune où elle habite, à Saint-Baldoph, qu'il dit avoir déposé Arthur Noyer après l'avoir pris en stop.

Une version qui ne tient pas selon la jeune femme. Elle affirme qu'à ce moment-là, elle ne fréquentait plus Nordahl Lelandais depuis déjà deux ans.

Le procès du meurtre d'Arthur Noyer, première étape d’un long périple judiciaire

C'est la première fois que Nordahl Lelandais comparaît devant une cour d'assises, mais sa possible implication dans d'autres affaires pourrait le conduire à nouveau devant les tribunaux dans les années à venir. Il est également mis en examen pour "meurtre précédé d'enlèvement" de Maëlys de Araujo, tuée fin août 2017.

L’ancien militaire est par ailleurs mis en examen depuis février 2020 pour agression sexuelle sur une petite cousine. Cette dernière, âgée de 14 ans au moment des faits, a déposé plainte pour des faits remontant en mars 2017. Dans un témoignage diffusé sur BFMTV, elle racontait avoir subi, le jour de l'enterrement de son père, des attouchements de la part de son "grand cousin". Ce dernier aurait ensuite menacé de la tuer si elle disait quelque chose.

Enfin, le Savoyard d’adoption est poursuivi pour deux agressions sexuelles sur d’autres cousines, âgées alors de 4 et 6 ans. Durant les faits, qu’il a reconnus, il a également procédé à des vidéos pédopornographiques, découvertes ensuite par les enquêteurs.

>> A lire aussi: Procès du meurtre d'Arthur Noyer: les autres affaires où plane l'ombre de Nordahl Lelandais

Des témoins et d'anciennes compagnes de Lelandais interrogés ce mardi matin

L'audience a repris ce mardi matin à 9h. Ce deuxième jour est consacré à l'examen des faits. Dans un premier temps, des témoins ainsi que d'anciennes compagnes de Nordahl Lelandais vont être entendus à la barre.

Puis, l'accusé sera à son tour interrogé afin de présenter sa version des faits. S'il reconnaît avoir pris en stop Arthur Noyer dans la nuit du 11 au 12 avril 2017, l'ancien maître-chien nie toute volonté de lui donner la mort.

Devant la cour d'assises, Nordahl Lelandais promet la vérité

La première journée du procès de Nordahl Lelandais à Chambéry s'est achevée lundi soir sur les mots de l'accusé assurant à sa mère qu'il dirait la vérité sur la mort d'Arthur Noyer, pour laquelle il réfute toute volonté de tuer, comme dans l'affaire de la petite Maëlys.

>> A lire aussi: "Dans mes coups, j'ai été très violent": Nordahl Lelandais jugé à partir de ce lundi pour le meurtre d'Arthur Noyer

"Je te demande, Nordahl, de dire la vérité, toute la vérité, pour les parents d'Arthur, pour tout le monde", a exhorté en fin de journée la mère de l'accusé, poussée par l'avocat des parties civiles Bernard Boulloud. "Bien sûr maman, je vais le faire", a-t-il répondu. "On en a déjà beaucoup parlé; je sais que c’est très dur pour toi". 

Puis il s’est tourné pour la première fois vers les proches d’Arthur Noyer. "Je demande pardon. L’épreuve qu’ils doivent vivre doit être terrible." 

La famille de la victime l’a écouté calmement, en le regardant dans les yeux, avec à ses pieds un grand portrait de la victime, âgée de 23 ans au moment de sa mort en 2017.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV