Read synchronized with  Chinese  English  German  Russian  Spanisch 
L'Île au trésor.  Robert Louis Stevenson
Chapitre 12. Conseil de guerre
< Prev. Chapter  |  Next Chapter >
Font: 

Des pas précipités se ruèrent sur le pont : l’on sortait en toute hâte de la cabine et du gaillard d’avant. Me glissant à la seconde hors de ma barrique, je me faufilai par-derrière la misaine, fis un crochet vers la poupe, et débouchai sur le pont supérieur, juste à temps pour rejoindre Hunter et le docteur Livesey qui couraient vers le bossoir au vent.

Tout l’équipage s’y trouvait déjà rassemblé. Le brouillard qui nous entourait s’était levé peu après l’apparition de la lune. Là-bas, dans le sud-ouest, on voyait deux montagnes basses, distantes de deux milles environ ; derrière l’une d’elles en apparaissait une troisième, plus élevée, dont le sommet était encore engagé dans la brume. Toutes trois semblaient abruptes et de forme conique.

Je vis tout cela comme dans un rêve, car je n’étais pas encore remis de ma peur atroce de quelques minutes plus tôt. Puis j’entendis la voix du capitaine Smollett qui lançait des ordres. L’Hispaniola fut orientée de deux quarts plus près du vent, et mit le cap de façon à éviter l’île par son côté est.

– Et maintenant, garçons, dit le capitaine quand la voilure fut bordée, quelqu’un de vous a-t-il jamais vu cette terre-là ?

– Moi, monsieur, répondit Silver. Nous y avons fait de l’eau avec un navire marchand sur lequel j’étais cuisinier.

– Le mouillage est au sud, derrière un îlot, je suppose ? interrogea le capitaine.

– Oui, monsieur ; on l’appelle l’îlot du Squelette. Cette île était autrefois un refuge de pirates, et nous avions à bord un matelot qui en savait tous les noms. Cette montagne au nord, ils l’appelaient le mont de Misaine ; il y a trois sommets alignés du nord au sud, monsieur : misaine, grand mât et artimon. Mais le grand mât – c’est-à-dire le plus haut, avec un nuage dessus – ils l’appelaient d’ordinaire la Longue-Vue, à cause d’une vigie qu’ils y postaient lorsqu’ils venaient se réparer au mouillage ; car c’est là qu’ils réparaient leurs navires, monsieur, sauf votre respect.

– J’ai ici une carte, dit le capitaine Smollett. Voyez si c’est bien l’endroit.

Les yeux de Long John flamboyèrent quand il prit la carte ; mais à l’aspect neuf du papier, je compris qu’il serait déçu. Ce n’était pas la carte trouvée dans le coffre de Billy Bones, mais une copie exacte, complète en tous points – noms, altitudes et profondeurs – à la seule exception des croix rouges et des notes manuscrites. Si vif que fût son désappointement, Silver eut la force de le dissimuler.

– Oui, monsieur, dit-il, c’est bien l’endroit, pour sûr, et très joliment dessiné. Qui peut avoir fait cela, je me le demande. Les pirates étaient trop ignorants, je suppose… Oui, voici : « Mouillage du capitaine Kidd. » Juste le nom que lui donnait mon camarade de bord. Il y a un fort courant qui longe la côte sud, puis remonte vers le nord sur la côte ouest. Vous avez bien fait, monsieur, de courir au plus près et de vous tenir au vent de l’île. Du moins si votre intention est d’atterrir pour vous caréner, il n’y a pas de meilleur endroit dans ces parages.

– Merci, lui dit le capitaine Smollett. Je vous demanderai plus tard de nous donner un coup de main. Vous pouvez aller.

J’étais surpris du cynisme avec lequel John avouait sa connaissance de l’île, et ce ne fut pas sans quelque appréhension que je le vis s’approcher de moi. Évidemment il ne savait pas que, dissimulé dans ma barrique de pommes, j’avais surpris son conciliabule, mais j’avais à ce moment conçu une telle horreur de sa cruauté, de sa duplicité et de sa tyrannie, que j’eus peine à réprimer un frisson quand il posa la main sur mon bras.

– Hé ! hé ! me dit-il, c’est un gentil endroit, cette île… un gentil endroit pour un garçon qui veut aller à terre. Tu te baigneras, tu grimperas aux arbres, tu feras la chasse aux chèvres, et tu gambaderas sur ces montagnes comme une chèvre toi aussi. Vrai ! cela me rajeunit. J’allais en oublier ma jambe de bois. C’est une chose agréable, sois-en sûr, que d’être jeune et d’avoir ses dix orteils… Quand l’envie te prendra de faire une petite exploration, tu n’auras qu’à prévenir le vieux John, et il te préparera un en-cas, à emporter avec toi.

Et m’ayant tapé sur l’épaule de la façon la plus affectueuse, il s’en alla clopinant et disparut dans le poste.

Le capitaine Smollett, le chevalier et le docteur Livesey s’entretenaient sur le tillac, et pour impatient que je fusse de leur conter mon histoire, je n’osais les interrompre ouvertement. J’en étais toujours à chercher un prétexte plausible, quand le docteur Livesey m’appela auprès de lui. Il avait laissé sa pipe en bas, et, fumeur enragé, il voulait m’envoyer la quérir ; mais dès que je fus assez près de lui pour parler sans risque d’être entendu, je lâchai tout à trac :

– Docteur, laissez-moi dire. Emmenez le capitaine et le chevalier en bas, dans la cabine, et trouvez un prétexte pour m’y faire mander. J’ai de terribles nouvelles à vous apprendre.

Le docteur changea un peu de visage, mais un instant lui suffit pour se dominer.

– Merci, Jim, dit-il très haut, comme s’il m’eût posé une question. C’est tout ce que je voulais savoir.

Sur quoi il tourna les talons et rejoignit ses deux interlocuteurs. Ils conversèrent un instant, et, bien qu’aucun d’eux n’eût tressailli, ni même élevé la voix, il était clair que le docteur Livesey leur avait transmis ma requête, car au bout d’une minute j’entendis le capitaine donner à Job Anderson l’ordre de rassembler tout le monde sur le pont.

– Mes gars, prononça le capitaine Smollett, j’ai un mot à vous dire. Cette terre que vous voyez est le but de notre voyage. M. Trelawney, qui est un gentilhomme très généreux, comme nous le savons tous, vient de me poser quelques questions sur vous, et comme j’ai pu lui affirmer que tout le monde à bord a fait son devoir, du premier au dernier, et à ma pleine satisfaction, eh bien ! lui et moi, avec le docteur, nous allons descendre dans la cabine pour boire à votre santé et à votre succès à vous, tandis qu’on vous servira le grog dehors et que vous boirez à notre santé et à notre succès à nous. Je vous le déclare, cela me paraît noble et généreux. Et si vous êtes du même avis, vous allez pousser un bon vivat marin en l’honneur du gentilhomme qui vous abreuve.

Le vivat retentit, ce qui allait de soi ; mais il s’éleva si nourri et chaleureux que, je l’avoue, j’avais peine à croire que ces mêmes hommes étaient en train de comploter notre mort.

– Encore un vivat pour le capitaine Smollett ! cria Long John, quand le premier se fut apaisé.

Et celui-là aussi fut poussé avec ensemble.

Là-dessus les trois messieurs descendirent, et peu après on vint dire à l’avant que Jim Hawkins était demandé dans la cabine.

Je les trouvai tous trois attablés devant une bouteille de vin d’Espagne et une assiette de raisins secs. Sa perruque sur les genoux, ce qui était chez lui un signe d’agitation, le docteur fumait. La fenêtre de poupe était ouverte sur la nuit chaude, et on voyait la lune se jouer dans le sillage du navire.

– Allons, Hawkins, prononça le chevalier, vous avez quelque chose à dire. Parlez.

Je m’exécutai, et, aussi brièvement que possible, je rapportai dans tous ses détails le conciliabule de Silver. On me laissa aller jusqu’au bout sans m’interrompre, et mes trois auditeurs, complètement immobiles, ne quittèrent pas des yeux mon visage, du commencement à la fin.

– Jim, dit le docteur Livesey, prenez un siège. Et ils me firent asseoir à leur table, me versèrent un verre de vin, emplirent mes mains de raisins, et tous trois, l’un après l’autre, et chacun avec un salut, burent à ma santé, me félicitant sur ma chance et mon courage.

– Capitaine, dit le chevalier, vous aviez raison, et j’avais tort. Je ne suis qu’un sot, je l’avoue, et l’attends vos instructions.

– Pas plus un sot que moi, monsieur, répondit le capitaine. Je n’ai jamais ouï parler d’un équipage qui, ayant l’intention de se mutiner, n’en manifeste au préalable quelques signes, permettant à quiconque a des yeux, de prévoir le coup et de prendre ses mesures en conséquence.

– Capitaine, dit le docteur, c’est le fait de Silver. Un homme des plus remarquables.

– Il ferait remarquablement bien au bout d’une grand-vergue, monsieur, riposta le capitaine. Mais nous bavardons : cela ne mène à rien. Je vois trois ou quatre points, et avec la permission de M. Trelawney, je vais les énumérer.

– Vous êtes le capitaine, monsieur, dit avec noblesse M. Trelawney. C’est à vous de parler.

– Premier point, commença M. Smollett : il nous faut aller de l’avant, parce que nous ne pouvons reculer. Si je donne l’ordre de virer de bord, ils se révolteront aussitôt. Second point : nous avons du temps devant nous… au moins jusqu’à la découverte de ce trésor. Troisième point : il y a des matelots fidèles. Or, monsieur, comme il faudra en venir aux mains tôt ou tard, je propose de saisir l’occasion aux cheveux, comme on dit, et d’attaquer les premiers, le jour où ils s’y attendront le moins. Nous pouvons compter, je suppose, sur vos domestiques personnels, monsieur Trelawney ?

– Comme sur moi-même.

– Cela fait trois. Avec nous, sept, en comptant Hawkins. Et quant aux matelots honnêtes ?…

– Apparemment les seuls hommes de Trelawney, dit le docteur ; ceux qu’il a choisis lui-même, avant de s’en remettre à Silver.

– Non pas, répliqua le chevalier ; Hands était un des miens.

– Je me serais pourtant fié à lui ! ajouta le capitaine.

– Et dire que ce sont tous des Anglais ! éclata le chevalier. Pour un peu, monsieur, je ferais sauter le navire !

– Eh bien, messieurs, reprit le capitaine, ce que je puis dire de mieux n’est guère. Il nous faut mettre à la cape, si vous voulez bien, et faire bonne veille. C’est irritant, je le sais. Il serait plus agréable d’en venir aux mains. Mais il n’y a rien à faire tant que nous ne connaîtrons pas nos hommes. Mettre à la cape, et attendre le vent, tel est mon avis.

– Jim que voici, dit le docteur, peut nous aider mieux que personne. Les hommes ne se méfient pas de lui, et Jim est un garçon observateur.

– Hawkins, ajouta le chevalier, je mets en vous une confiance énorme.

Mais je percevais trop mon impuissance radicale, et je me sentis envahir par le désespoir ; et pourtant, grâce à un concours singulier de circonstances, ce fut en effet moi qui nous procurai le salut. En attendant, nous avions beau dire, sur vingt-six hommes, il n’y en avait que sept sur qui nous pouvions compter ; et de ces sept l’un était un enfant, si bien que nous étions six hommes faits d’un côté contre dix-neuf de l’autre.