Read synchronized with  English  German  Russian 
< Prev. Chapter  |  Next Chapter >
Font: 

Un autre appartement dans le château.

HORATIO ET UN SERVITEUR entrent.

HORATIO.—Qui sont les gens qui veulent me parler?

UN SERVITEUR.—Des matelots, monsieur; ils disent qu'ils ont des lettres pour vous.

HORATIO.—Fais-les entrer. (Le serviteur sort.) J'ignore de quelle partie du monde je puis recevoir un message, si ce n'est du seigneur Hamlet.

(Les matelots entrent.)

PREMIER MATELOT.—Dieu vous bénisse, monsieur!

HORATIO.—Qu'il te bénisse aussi!

PREMIER MATELOT.—Ainsi fera-t-il, monsieur, si tel est son bon plaisir. Voici une lettre pour vous, monsieur,—elle vient de l'ambassadeur qui s'était embarqué pour l'Angleterre,—si votre nom est Horatio, comme je me le suis laissé dire.

HORATIO, lisant.—«Horatio, quand tu auras lu ceci, donne à ces gens-là quelque moyen d'arriver jusqu'au roi; ils ont des lettres pour lui. Nous n'avions pas vieilli de deux jours en mer, lorsqu'un pirate, très-bien équipé en guerre, nous a donné la chasse. Nous trouvant trop faibles de voiles, nous avons eu recours à un courage forcé. Les grappins jetés, j'ai monté à l'abordage. Au même instant ils se sont dégagés de notre vaisseau; ainsi je suis demeuré seul leur prisonnier. Ils en ont usé avec moi en brigands pleins de miséricorde; mais ils savaient bien ce qu'ils faisaient: je suis en passe de leur donner du retour. Que le roi ait les lettres que je lui envoie; et toi, viens me rejoindre avec autant de hâte que si tu fuyais la mort. J'ai à te dire à l'oreille des paroles qui te rendront muet; encore seront-elles bien trop légères pour le calibre de cette affaire. Ces braves gens t'amèneront là où je suis. Rosencrantz et Guildenstern continuent leur route vers l'Angleterre; j'ai beaucoup à te dire sur eux. Adieu.

«Celui que tu sais à toi,

«HAMLET.»

Venez, je vous donnerai le moyen de remettre vos lettres: faites au plus vite, afin que vous puissiez me conduire vers celui qui vous en avait chargés.

(Ils sortent.)